Tout l'immobilier d'entreprise en ligne

Bureaux, locaux d'activité, entrepôts, terrains

Service de recherche 100% gratuit pour les entreprises

Le secteur du e-commerce continue sa forte progression en France : retour sur une décennie de croissance

De 8.4 milliards à 64.9 milliards d’euros : en l’espace de 10 ans (sur la période 2005-2015), le chiffre d’affaires des sites e-commerce en France a été multiplié par 8.

Une nette progression récemment confirmée par les derniers chiffres publiés par la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la Vente à distance), à l’occasion de la 6ème édition des Enjeux Ecommerce. 
En 2016, le cap des 70 milliards d’euros de CA a en effet été dépassé ; les Français ont dépensé sur l’année plus de 72 milliards d’euros sur internet – soit une hausse des ventes en ligne de près de 15% en un an.

D’ici 2020, celles-ci devraient s’élever à 100 milliards d’euros.  L’on dénombre également sur la même période une progression de 23 % des transactions en ligne, pour atteindre un nombre de 1 029 milliard. 
Au-delà de ces chiffres vertigineux, plusieurs tendances peuvent être mises en lumière.

Une diversification de l’offre et des consommateurs

Nouveau record enregistré en 2016 : la barre des 80 % des internautes achetant en ligne a été franchie, soit concrètement 36.6 millions de Français (82.7% des internautes).

Traditionnellement représentés par les 25-34 ans et les 35-49 ans, les « e-acheteurs » se composent de plus en plus des seniors, puisque l’on dénote une hausse d’environ 23% entre 2010-2015 des internautes de la tranche 50-64 ans ayant commandé en ligne (de 61% en 2010, les e-acheteurs de 65 ans et plus sont également passés à 74.8% en 2016).

Outre une réduction de la fracture générationnelle, l’on remarque également une baisse de la fracture sociale entre CSP dans les achats en ligne, qui tendent aujourd’hui à s’ancrer dans les pratiques courantes de consommation. Ceux-ci concernent pour la plupart les domaines de l’habillement, les produits culturels, high-techs, du tourisme et les produits de beauté/santé, avec l’arrivée récente des sites de pharmacie en ligne.

Cette croissance du secteur e-commerce s’explique par ailleurs par la hausse du nombre de sites e-marchand.

La FEDAD recense à ce titre plus de 200 000 sites marchands actifs -  contre 82 000 en 2010 et 14 500 en 2005 - dont 95.5% réalisent un CA de moins de 1million d’euros. Une évolution positive de l’offre qui doit être toutefois nuancée par une hyper-concentration des ventes en ligne par les grands opérateurs du secteur : 84 % des parts de marché du secteur sont captées par 4.5% des sites marchands.

A noter que 0.5% d’entre eux ont un CA supérieur à 10millions d’€, mais réalisent à eux seuls 61% du CA du secteur dans son ensemble ! L’on retrouve dans le panel des sites les plus visités des pure-players comme Amazon, Cdiscount, Vente-privée…, et des enseignes traditionnelles de la grande distribution ayant développé une stratégie de vente cross-canal, comme la Fnac, Carrefour, Darty…

  

Un terreau d’innovation

En plein boom, la filière s’est aussi renforcée avec l’arrivée et le développement d’une myriade de start-ups, à la pointe de nouvelles innovations améliorant l’expérience client, à travers les technologies du big data, de l’intelligence artificielle, du e-paiement et sécurité, logtech, marketplace et du M-commerce. Sur ce dernier point, malgré une utilisation continue et dominante de l’ordinateur, il est à souligner une progression croissante des achats sur mobile, impliquant une nécessaire adaptation des e-commerçants et commerçants « traditionnels » aux nouveaux comportements des consommateurs.

De par la diversité des acteurs intervenant autour de la filière E-Commerce, les territoires peuvent ainsi se positionner sur plusieurs segments : incubateurs et pôles technologiques spécialisés pour les start-ups, plateaux et entrepôts logistiques pour accueillir les fonctions des supports des pure-players du secteur…
La tenue du salon « Paris Retail Week » dédié au E-Commerce en septembre prochain, auquel l’équipe de GeoLink participera, sera l’occasion de revenir sur les dernières évolutions de la filière. 

Sources :

Le secteur du e-commerce