L'implantation des entreprises, la connaissance des territoires

Bureaux, locaux d'activité, entrepôts, terrains

Service de recherche 100% gratuit pour les entreprises

Devenu annuel, le salon NATEXPO se déroulait cette année à Lyon pour la 1e fois, les 23 et 24 septembre. Le salon a accueilli plus de 650 exposants, dont près de 200 nouveaux dans des secteurs variés tels que les produits et services bio, l’alimentation, les produits d’hygiène, les ingrédients, la cosmétique, la diététique ou la distribution.

L’intérêt de ce nouveau rythme annuel est notamment de faire face au développement exceptionnel du marché bio (+ 21% de croissance en 2016 pour le marché des produits alimentaires biologiques) en permettant aux professionnels de suivre les nouvelles tendances et innovations.

Le marché des produits alimentaires bio a été multiplié par plus de 4 entre 2005 et 2016, passant d’environ 1,5 milliard d’euros à plus de 7 milliards d’euros.

En un an, le marché bio en France a gagné +17% pour atteindre plus de 8 milliards d’euros en 2017.

Par ailleurs, de 2015 à 2016, les dépenses des ménages pour leur consommation de produits bio à domicile ont augmenté de près d’1,23 milliards ! (Source Agence BIO).

Une transformation progressive du marché du bio

Cependant, le bio est entré aujourd’hui dans une nouvelle phase de son histoire, avec l’émergence de difficultés tant en GMS que dans le circuit bio.

La Bourse en témoigne : depuis l’annonce en juillet de ses difficultés sur le marché bio dans l’hexagone, l’action de Wessanen a perdu 40% de sa valeur. Les marques du groupe ont également connu des difficultés : Bjorg a souffert du lancement d’une déferlante de nouveautés bio lancées en GMS par de nouveaux entrants, Bonneterre a ralenti son activité parallèlement au rythme d’ouverture de magasins bio. De son côté, le spécialiste des produits « minceur » Gayelord Hauser a connu une baisse de ses ventes sur un marché de la diététique lui-même en recul.

Bien que le marché du bio soit aujourd’hui en plein essor, la concurrence est d’autant plus rude qu’aucune marque ne veut faire l’impasse, sans compter les nouvelles (« ProNatura végétal gourmand », « 300&bio » prochainement lancée en GMS par Eurial,…).

Plus globalement, de nombreuses sociétés subissent les conséquences de cette évolution du marché du bio et d’une concurrence accrue, ¾ des valeurs en bourse étant en net recul depuis janvier.

Certaines régions plus attractives en termes d’investissements agroalimentaires

La prospection réalisée par les équipes de Parcsdactivites.com sur le salon révèle plusieurs tendances intéressantes sur le marché : les sociétés étrangères portent un intérêt certain pour le marché français et y projettent pour certaines l’implantation d’un 1er site (bureau ou usine) afin de bénéficier de l’image ou du savoir-faire français dans le secteur.

Par ailleurs, les régions les plus ciblées parmi les projets identifiés cette année sont le sud de la France (quart sud-est, sud-ouest) et la région Île-de-France.

Les secteurs les plus représentés parmi les projets d’investissements détectés restent le secteur des plats préparés, celui de la boulangerie/pâtisserie et les boissons bio & naturelles.

Concernant les locaux, on peut observer une tendance marquée vers la recherche de sites industriels existants, déjà équipés ou aux normes agroalimentaires. Cela s’explique souvent par des délais de recherche relativement courts : les entreprises en forte croissance ou startups innovantes nécessitent de trouver un bien rapidement, et ne souhaitent pas prendre le temps qu’impose un projet de construction.

Par ailleurs, les recherches portant sur des bâtiments agroalimentaires se révèlent être relativement mobiles, du fait de la rareté des biens identifiés en France.

Les tendances observées sur le salon NATEXPO sont révélatrices de l’essor du marché du bio mais également de sa complexité croissante, résultat d’une guerre sans relâche entre les industriels bien établis et les nouveaux entrants.

Le SIAL, qui aura lieu prochainement à Paris (21 au 25 octobre), sera l’occasion de confirmer ou non ces tendances, avec plus de 7 000 exposants et 104 pays représentés. Les équipes de Parcsdactivites.com seront présentes sur place avec certains de leurs territoires partenaires, pour rencontrer et accompagner les porteurs de projet exposants ou visiteurs lors du salon.

N’hésitez pas à nous solliciter pour organiser une rencontre lors de cet événement !

Contactez Fanny Soufflet, spécialiste du marché agroalimentaire

 

Sources :

 

Le salon NATEXPO : peut-on parler d’une reprise des investissements dans le secteur du bio ?

LE BLOG DES EXPERTS

Vous êtes une entreprise

Nos solutions dans votre recherche d'un nouveau site d'implantation.

Parcs d'Activités et locaux