L'implantation des entreprises, la connaissance des territoires

Bureaux, locaux d'activité, entrepôts, terrains

Service de recherche 100% gratuit pour les entreprises

L’investissement des entreprises en France en 2018

Le dynamisme de l’investissement est confirmé : en effet 66 % des chefs d’entreprises interrogés comptent investir cette année.

Un bémol : Les investissements portant sur de nouvelles implantations sont en baisse par rapport à l’année dernière et les difficultés de recrutement sont plus que jamais perçues comme le principal frein à l’activité.

Le dynamisme de l’investissement des PME pourrait d’ailleurs contribuer à expliquer la petite dégradation de la trésorerie. Il est majoritairement orienté vers la modernisation et le renouvellement d’équipements (cités par 65 % et 73 % des PME déclarant investir). Il vise aussi à répondre aux défis environnementaux (24 %) et à la mise aux normes (36 %). Les dépenses d’investissement dédiées à de nouvelles implantations ont en revanche reculé (-6 points sur un an).

83 % des PME ayant l’intention d’investir au cours de l’année ou l’ayant déjà fait ont eu recours au crédit pour financer leurs investissements. Concernant l’accès au crédit, les PME disposent d’un accès jugé aisé au financement, qu’il s’agisse de celui dédié à l’exploitation courante ou au financement de l’investissement. 18 % disent avoir rencontré des difficultés auprès des banques ou des organismes de crédit.

Pour 52 % des entreprises interrogées, les difficultés de recrutement sont plus que jamais perçues comme le principal frein à l’activité, avant même le niveau de la concurrence. Et ces difficultés ne cessent de croître et brident le développement des entreprises. 

C’est principalement l’absence de candidat adapté qui est avancée (par 81 % des dirigeants souhaitant recruter) ; vient ensuite l’inadéquation entre le niveau de qualification et le poste (par 54 % d’entre eux.)

A l’inverse, le manque de débouchés n’est un frein que très marginal à la croissance. Le manque de fonds propres freine la croissance pour moins d’un quart des PME mais cette proportion s’accroît régulièrement, ce qui pourrait sans doute être lié à l’augmentation générale de leurs investissements.

L’enquête porte sur des PME des secteurs marchands non agricoles, de 1 à moins de 250 salariés et réalisant moins de 50 M€ de chiffre d’affaires, interrogées au mois d’avril 2018 (dans le cadre du baromètre trimestriel Bpifrance le Lab / Coe-Rexecode)
 

L'investissement des entreprises en France en 2018

LE BLOG DES EXPERTS

Vous êtes une entreprise

Nos solutions dans votre recherche d'un nouveau site d'implantation.

Parcs d'Activités et locaux